À propos

À propos - Image de bannière saison hiver - Corporation du Parc de la Rivière-du-Moulin Long motif de vagues Petit motif de vagues

Créée en 2008, la Corporation du parc de la Rivière-du-Moulin a travaillé au développement harmonieux du parc de la Rivière-du-Moulin. Depuis mai 2021, la Corporation du parc de la Rivière-du-Moulin a pris en charge la gestion complète des opérations liées au parc de la Rivière-du-Moulin.

Notre mission

La Corporation du parc de la Rivière-du-Moulin a pour mission d’offrir à la population de ville de Saguenay et à ses visiteurs des services en lien avec ses activités sportives, de plein air, culturelles, de sensibilisation sur la faune, la flore et les saines habitudes de vie, tout en assurant la protection du milieu naturel et une cohabitation harmonieuse entre tous les usagers.

Notre vision

Être une référence dans la gestion, l’aménagement et l’animation de parcs en milieu urbain en y intégrant les principes de développement durable et Sans trace tout en assurant la pérennité des milieux naturels.

Nos valeurs au sein du Parc

Respect

Le respect est le traitement et la considération que l’on donne aux humains, à la faune, à la flore et aux organismes qui partagent notre environnement.

Équilibre

L’équilibre, c’est de faire attention à l'ensemble de nos méthodes, de nos moyens et de nos actions pour réduire les effets néfastes de nos activités sur l'environnement et les humains.

Le partenariat

Le partenariat est notre souci de collaborer et d’unir les forces complémentaires de tous dans la poursuite d’objectifs communs.

La sécurité

La sécurité est notre préoccupation d’offrir à tous un environnement calme et sans danger.

La créativité

La créativité est notre capacité à imaginer, à construire ou à mettre en oeuvre un concept ou un nouveau projet, ainsi qu’à découvrir une solution originale à une problématique ou à un défi.

À propos du parc

*Référence: Parc de la Rivière-du-Moulin Groupe Conseil Nutshimit; Caractérisation écologique des milieux naturels; Rapport final – Janvier 2014

Le parc de la Rivière-du-Moulin, d’une superficie de 292 hectares (ha), est situé dans l’arrondissement de Chicoutimi de la Ville de Saguenay. Ce territoire est constitué à 92,8 % (270,9 ha) de milieux terrestres et à 7,2 % (21,1 ha) d’habitats aquatiques. Il est compris à l’intérieur de la zone de végétation tempérée nordique, de la sous-zone de la forêt mélangée et appartient au domaine bioclimatique de la sapinière à bouleau jaune, sous-domaine de l’Est. Le domaine bioclimatique de la sapinière à bouleau jaune représente une zone de transition entre la forêt feuillue et la forêt boréale. Dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean, ce domaine couvre essentiellement la plaine du lac Saint-Jean et de la rivière Saguenay. Sur les sites mésiques, on y observe des peuplements mélangés de bouleau jaune, d’érable rouge, de sapin baumier, d’épinette blanche et de thuya occidental. L’érable à sucre y atteint la limite nordique de son aire de répartition en bordure de la plaine. Les sites à mauvais drainage sont colonisés par le frêne noir, le thuya occidental, l’orme d’Amérique et l’épinette noire (Blouin et Berger, 2003).

Les peuplements forestiers couvrent 217 ha, ce qui correspond à 74,3 % de la superficie totale du parc. Les habitats d’aulnaie, l’emprise de ligne électrique ainsi qu’une friche arbustive couvre un total de 44,3 ha soit 15,1 % du territoire.  Le reste du territoire du parc est occupé par des terres agricoles cultivées (5,8 ha; 2,0 %), des espaces anthropiques (3,9 ha; 1,3 %), ainsi que par les habitats aquatiques de la rivière du Moulin (21,1 ha; 7,2 %).

Un total de 58 espèces d’oiseaux a été dénombré à l’intérieur du parc. Parmi ces espèces, nous comptons: le bruant à gorge blanche, la corneille d’Amérique, la grive fauve, le merle d’Amérique, la paruline couronnée, la paruline à flancs marron, le viréo de Philadelphie et le viréo aux yeux rouges.

On retrouve également plusieurs espèces de qui fréquentent le parc de la Rivière-du-Moulin notamment: l’écureuil roux, le tamia rayé, le cerf de virginie, le porc-épic, la marmotte commune, le castor, le lièvre d’Amérique, le renard roux, la moufette rayée et l’ours noir.

Nous avons été en mesure de confirmer la présence de certaines espèces d’amphibiens comme : le crapaud d’Amérique, la grenouille léopard, la grenouille verte, la rainette crucifère et la couleuvre rayée.

Sœurs Augustines de 1941 à 1974

1941

On se doit d’abord de reconnaître le rôle important qu’a joué la congrégation des sœurs Augustines dans la création du parc de la Rivière-du-Moulin. En effet, le parc connaît en quelque sorte ses premières activités de villégiature en 1941, lorsque Mgr Georges-Arthur Melançon, évêque du diocèse de Chicoutimi, commanda la construction d’une habitation afin de fournir un lieu de repos et de recueillement aux sœurs Augustines qui assurent les soins aux malades de l’hôpital de Chicoutimi. La petite habitation appelée l’Ermitage de Notre-Dame des Champs est construite sur les terres appartenant à la congrégation non loin de la rivière du Moulin, près de l’actuel boulevard de l’Université.

Sœurs Augustines de 1941 à 1974

1946

En raison de l’inadéquation du premier ermitage, la construction d’un nouveau bâtiment, l’Ermitage Saint-Georges, nommé en l’honneur du prénom de l’évêque, est terminée. La localisation choisie cette fois pour le bâtiment est le site de la portion du parc la plus achalandée aujourd’hui, près du quartier des Oiseaux.

Sœurs Augustines de 1941 à 1974

1974

Malheureusement, un incendie (d’origine inconnue) détruit ce magnifique bâtiment. Suite à cet événement, les sœurs Augustines vendent les terrains qui composeront une bonne partie du territoire du parc actuel. On peut encore apercevoir les vestiges de ce bâtiment de forte dimension près de la passerelle du parc qui surplombe la rivière en aval du barrage. Le chemin d’accès de l’ermitage à cette époque constitue aujourd’hui le sentier principal de la partie aménagée du parc.

Municipalité de Rivière-du-Moulin de 1962-1972

Vers 1962, l’ancienne municipalité de Rivière-du-Moulin, par le biais de la commission des loisirs de Rivière-du-Moulin, inaugure l’achat de terrains le long de la rivière du Moulin, près de l’embouchure, à des fins récréatives. Malgré la construction d’un mur de gabion, le projet de création d’un jardin botanique et le projet de reconstruction du premier moulin à scie à l’embouchure, ce n’est qu’en 1970 que se concrétisera partiellement le projet de la municipalité avec l’inauguration du parc Peter Mcleod.

Vers 1972, les villes de Rivière-du-Moulin et de Chicoutimi s'associeront afin de développer de concert l'aménagement de la rivière du Moulin.

Municipalité de Chicoutimi de 1972 à 2001

1972

Le comité du tourisme de la Ville de Chicoutimi propose le « Projet d’aménagement de la Rivière du Moulin » aux autorités de la municipalité, document dont le but immédiat est l’aménagement d’une voie d’accès à la rivière, la création d’un village souvenir et d’une école d’équitation sur le bord de la rivière du Moulin. Ce grand projet d’équipements touristiques semble alors, d’abord et avant tout, destiné à l’usage de l’organisation du Carnaval-Souvenir de Chicoutimi.

Municipalité de Chicoutimi de 1972 à 2001

1973

Un projet d’aménagement de sentiers de ski de fond est réalisé à l’aide d’un programme d’aide aux initiatives locales. Ces pistes constituent encore aujourd’hui les principaux parcours de ski et de randonnée de la partie aménagée du parc.

Municipalité de Chicoutimi de 1972 à 2001

De 1973 à 1980

Pas moins de trois autres plans d’aménagement sont produits par la nouvelle municipalité de Chicoutimi (fusion des municipalités de Chicoutimi, de Rivière-du-Moulin, de Chicoutimi-Nord et de la Paroisse de Chicoutimi). S’ensuit l’aménagement de sentiers, de clôtures, de bancs, de poubelles, d’aires d’entreposage pour des embarcations et d’un chalet d’accueil. Les aménagements sont concentrés dans le secteur sud du parc, partie occupée auparavant par l’Ermitage Saint-Georges et les premières pistes de ski et de randonnée aménagées.

Municipalité de Chicoutimi de 1972 à 2001

1996

En juillet 1996, des pluies diluviennes s’abattent sur la région du Saguenay. Les inondations qui s’ensuivent causent des dommages considérables aux berges de la rivière du Moulin ainsi qu’à certaines installations du parc. Le lit de la rivière est gravement modifié.

Municipalité de Chicoutimi de 1972 à 2001

1997

Un projet de plan directeur axé sur le potentiel de la forêt du parc urbain est présenté aux autorités municipales par l’Association forestière du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Par contre, la plupart des aménagements prévus dans ce plan ne seront pas réalisés, étant donné les travaux d’urgence rendus nécessaires à la suite des inondations de 1996. Parmi les aménagements réalisés, notons l’installation de panneaux d’interprétation de la forêt le long des principaux sentiers et la construction d’une passerelle en aval du barrage du parc.

Ville de Saguenay 2001 à 2020

2004

Le comité d’aménagement et de développement du Parc de la Rivière-du-Moulin a été remis sur pied afin de déterminer les axes de développement à privilégier pour ce territoire. Ce comité de travail est composé de représentants du comité de l’environnement de Chicoutimi, du comité du bassin versant RIVAGE de la rivière du Moulin, des Verts-Boisés du Fjord, du Groupe Nature Animée, de Vélo-Chicoutimi, du comité des loisirs du quartier des Oiseaux, de citoyens utilisateurs du parc et de représentants municipaux.

Ville de Saguenay 2001 à 2020

2005

Un rapport préliminaire « Parc Rivière-du-Moulin, Vision stratégique de mise en valeur » produit par Le Groupe Leblond Bouchard est réalisé sous la supervision du comité. Cette première démarche, avant de procéder à l’élaboration d’un plan directeur, établit un diagnostic sur la situation actuelle et les prémisses d’une vision stratégique d’aménagement à court, moyen et long terme.

Ville de Saguenay 2001 à 2020

2006 - 2007

En 2006, la firme Yves-Michel Garant Architecte Paysagiste reçoit le mandat de l’élaboration du plan directeur d’aménagement du parc de la Rivière-du-Moulin qui sera mis en œuvre à partir de 2007.

Ville de Saguenay 2001 à 2020

2008-2020

La Corporation du parc de la Rivière-du-Moulin travaille au développement harmonieux du parc de la Rivière-du-Moulin.

Corporation du Parc de la Rivière-du-Moulin de 2021 à maintenant

Depuis 2021, la Corporation du parc de la Rivière-du-Moulin a pris en charge la gestion complète des opérations liées au parc de la Rivière-du-Moulin avec la  mission d’offrir à la population de ville de Saguenay et à ses visiteurs des services en lien avec le sport, le plein air, la culture, les saines habitudes de vie et la protection de l'environnement, tout en favorisant une cohabitation harmonieuse entre les usagers.

L'équipe derrière la Corporation

Le conseil d'administration

  • M. Sylvain Villeneuve, président
  • M. Éric Bernier, vice-président
  • Mme Karen Gobeil, secrétaire, trésorière
  • Mme Marie-Claude Tremblay, administratrice
  • M. Marco Fortin, administrateur
  • M. Sergio Rossi, administrateur
  • M. Régis Painchaud, administrateur
  • Mme Christianne Dubé, administratrice
  • M. Marc Bouchard, administrateur
  • M. Gilles Gaudreault, administrateur

Comité consultatif:

  • M. Guy Lévesque
  • M. Normand Bilodeau
  • M. Yves Tremblay

Employés

  • M. Frédéric Munger, directeur général
  • Mme Audrey Lemay, directrice générale adjointe
  • M. Rémi Gagné, contremaître aux opérations
  • Mme Sarah Bernard, responsable accueil
  • M. Carol Émond, préposé aux opérations
  • M. William Bouchard Tremblay, préposé aux opérations
  • M. Steven Martin, préposé aux opérations
  • M. Roger Émond, préposé aux opérations
  • M. André L’espérance, préposé aux opérations
  • M. Hanaë Dansereau, préposé aux opérations
  • M. Marc-André Bergeron, préposé aux opérations
  • M. Étienne Dubuc, préposé aux opérations
  • Mme Myriam Painchaud, préposée aux opérations
  • M. Vincent Boyer, préposé aux opérations
  • M. Yves Desbiens, préposé aux opérations
  • Mme Maude Munger, préposée aux opérations